Suivi des doctorants

Afin de suivre le déroulement des thèses et du projet professionnel du doctorant et de limiter les situations d’échec, l’école doctorale EGAAL souhaite se doter de deux dispositifs : le comité de suivi individuel et le tuteur.

 

Le directeur de thèse

Le doctorant est placé sous le contrôle et la responsabilité d’un directeur de thèse. La direction scientifique du projet doctoral peut être éventuellement assurée conjointement avec un codirecteur. Le directeur de thèse est responsable de l'encadrement scientifique du doctorant et s'engage à lui consacrer une part significative de son temps. Il assure le suivi régulier du travail de thèse, et établit, en concertation avec le doctorant un calendrier de rencontres. Il aide le doctorant à définir le projet de recherche, en s'assurant en particulier de son caractère à la fois original et formateur, ainsi que de sa faisabilité dans le délai prévu. Il s’engage à débattre avec lui des orientations nouvelles qu'il pourrait prendre au vu des résultats acquis. Le directeur de thèse veille à la bonne intégration du doctorant dans son unité de recherche et s’assure que le doctorant bénéficie de l’accès aux moyens nécessaires pour la réalisation du projet de thèse. Enfin, il soutient activement le doctorant dans la construction de son projet professionnel (participation à des formations, à des congrès…).

L’école doctorale EGAAL est vigilante sur la qualité de l’encadrement des doctorants et dans cette perspective, elle limite le nombre maximal de doctorants encadrés par un même directeur de thèse. 

 

Le Comité de Suivi Individuel

Le Comité de Suivi Individuel (CSI) est une opportunité offerte au doctorant pour faire le point sur ses activités. Ses objectifs sont : 

  • de contribuer au suivi du travail (regards et contacts externes, respect d’un échéancier, bilans d’étapes, réorientation des questions scientifiques si besoin…) ;
  • d’intégrer le doctorant dans un cadre scientifique et professionnel à la fois personnalisé et plus large que celui de l’unité/équipe d’accueil ;
  • de compléter les fonctions de tutorat et d’accompagnement que le directeur de thèse et le tuteur ont pour mission d’assurer ;
  • d’éviter, le cas échéant régler le plus en amont possible, les litiges qui pourraient naître de cause diverses (d’ordre scientifique, relationnel, etc.). 

Le CSI offre des occasions d’échanges scientifiques et un cadre de réflexions critiques et de conseils sur le déroulement de la thèse, les méthodes utilisées, les résultats obtenus. Les réunions du comité obligent le doctorant à s’exposer, à argumenter et à défendre ses idées. Les recommandations du CSI sont formatrices, didactiques et permettent au doctorant d'évoluer scientifiquement, de préciser son projet professionnel et de terminer son doctorat dans le temps requis. Le CSI peut également être mobilisé/sollicité à tout moment en cas de difficultés rencontrées (conflit, discrimination ou harcèlement).
La composition de ce comité est établie par la direction de la thèse et validée par l’école doctorale. Le CSI doit se réunir une première fois à la fin du premier semestre de thèse (6-7ème mois), pour valider le contenu et planning de thèse, et une seconde fois à la fin de la deuxième année. Une 3ème réunion du CSI peut être organisée si le doctorant/directeur de thèse/tuteur pense qu’elle est nécessaire pour la finalisation de la thèse. 

Chaque CSI fait obligatoirement l’objet d’un compte-rendu, rédigé par le doctorant, validé par le directeur de thèse et le tuteur de thèse et complété de leurs avis sur le déroulement de la thèse. Ce compte-rendu est transmis à l’école doctorale. La commission « Suivi de thèse et formation » est en charge de lire les CR de CSI et de transmettre un avis au bureau de l’école doctorale.
La réinscription en thèse est conditionnée à l’envoi d’un compte-rendu de CSI.

 

Le tuteur de thèse

Dans l’école doctorale EGAAL, chaque doctorant est également suivi par un tuteur de thèse. Ce dernier procède, en son nom, à un suivi informel et de proximité de la thèse ; il veille au plan de formation du doctorat et aux difficultés éventuelles. Nommé par la « Commission Suivi de thèse et formations », le tuteur reçoit de l’école doctorale EGAAL une délégation pour veiller à ce que l’encadrement de la thèse mette en place les moyens permettent au doctorant d'obtenir le diplôme dans les meilleurs conditions, de développer la formation et les compétences/outils nécessaires à l'insertion professionnelle envisagée.

Titulaire de l’HDR, ce tuteur est extérieur à l’unité de recherche du doctorant, doit être non-spécialiste du sujet de thèse et peut également être extérieur à l’école doctorale EGAAL. Pour des raisons de pertinence et de commodité, le tuteur et le doctorant partagent le même site géographique. 
Si le tuteur relève des non-dits ou désaccords éventuels, il peut devenir le médiateur naturel au sein du tandem directeur-doctorant. En cas d’absence de solution amiable, le tuteur communiquera à l’école doctorale le constat de désaccord, qui prendra en charge une médiation en mobilisant « Commission Suivi de thèse et formations » de l’école doctorale EGAAL. 
Le tuteur, membre de droit du CSI, peut proposer au directeur de thèse et au bureau de l’école doctorale la tenue d’une réunion extraordinaire. Il est l’interlocuteur privilégié lors d’une demande dérogatoire d’inscription en 4ème année et est chargé de définir, avec le doctorant et son directeur, les formations les mieux adaptées à sa situation et à ses projets scientifiques et professionnels.